Refuge RR sauve deux vaches
Écrit par Sylvie Leboeuf   
Mardi, 25 Février 2014 20:52

Avant la nouvelle année, nous avons reçu un appel d'urgence pour une vache de 5 ans qui allait être amené jusqu'à sa mort à l'abattoir. Refuge RR l’a rapidement sauvée d'une fin brutale. La vache nommée Abbey avait une bande de peinture rouge sur son dos (pour indiquer qu’elle était destinée à l’abattage) a été amenée ici au Refuge pour vivre en paix pour le reste de sa vie. Étant une vache laitière qui n'avait jamais été à l'extérieur, nous l’avons gardé à l'intérieur près d'un mois et demi jusqu'à ce que notre température glaciale prenne une pause. Lorsque la température fut appropriée, nous lui avons acheté une couverture d'hiver et elle est enfin allée à l'extérieur. Elle était excitée et a couru, sauté et reniflé tout le monde autour d'elle. Elle a finalement rencontré Jazz et Boobie nos autres résidentes bovines. Elles ont doucement touché leur museau par-dessus la clôture et le moment venu, elle est entrée dans leur enclos. Reniflant, courant, se suivant et s'aventurant, les trois vaches devinrent vite amies.

Juste après avoir sauvé Abbey, nous avons été informés d'une autre vache sur la même ferme et qui s'est avérée être la mère d’Abbey. Elle était émaciée, boiteuse et aveugle et devait être expédiée à l'abattoir la semaine suivante. Tout de suite Refuge RR a travaillé sur les négociations pour l'emmener et a entrepris de lui trouver un foyer aimant. Ayant déjà plus de 300 résidents,  nous n'avions malheureusement pas l'espace, d’autant plus que nous venions juste de prendre Abbey. Nous avons envoyé un plaidoyer pour la recherche d’un foyer pour Sweety et un a été trouvé aux États-Unis dans un sanctuaire qui avait déjà une vache aveugle et était à la recherche d'une compagne. Nous nous sommes tout de suite mis au travail pour nous informer de ce qui était nécessaire pour que Sweety puisse traverser la frontière. Les vétérinaires ont immédiatement été appelés pour l’évaluer et faire une prise de sang. Le premier vétérinaire a déclaré: « Elle ne passera jamais la frontière » et il est parti. Découragés nous avons appelé une de nos cliniques vétérinaires et pris des dispositions pour amener Sweety à leur hôpital afin de faire tout ce qui était nécessaire pour s'assurer qu'elle passe la frontière.  Des bains quotidiens, de la bonne nourriture et une stalle confortable et calme où elle pouvait se détendre s’est avéré un remède formidable pour sa guérison. Son pied était maintenant guéri et les vétérinaires ont pris tous les tests sanguins nécessaires pour qu’elle passe la frontière. Nous avons fait des appels constants à l'ACIA, à la CCA (Cattlemans canadiens association), aux douanes américaines, et l'USDA (Département de l’agriculture des États-Unis). Après que les tests sanguins nécessaires eurent été faits, il nous fallait la signature de deux vétérinaires, l’un d’eux devant être un vétérinaire de l'ACIA, pour lui permettre d'être considérée pour passer la douane. Trois semaines ont passé et après tous les préparatifs et le ruban rouge, nous étions enfin prêts à transporter Sweety à sa nouvelle maison. Nous avons quitté le refuge vers 6h30 et nous nous sommes rendus à l'hôpital vétérinaire pour ramasser Sweety. Nous l’avons ensuite transportée à la frontière de Kingston. Elle devait être inspectée par le vétérinaire de l'USDA que nous avions appelé la semaine précédente pour le préparer à ce qu'il était sur ​​le point de voir. Maigre et triste mais ayant passé tous ses tests, nous avons passé plus d'une heure avec le vétérinaire de l'USDA lui assurant qu'elle allait vivre dans un sanctuaire et il a finalement estampillée ses papiers. Puis il fallait voir si elle allait passer les gardes-frontières. Nous avons été accueillis avec joie par le garde-frontière à qui nous avions également parlé précédemment. Il était heureux que tout se soit bien passé et que nous nous soyons finalement rendu jusque là et il a donné le GO pour que Sweety passe.

Enfin, juste après 17 heures, nous sommes arrivés à son nouveau foyer. Dans sa stalle confortable Sweety pouvait entendre sa nouvelle amie de l’autre côté du corridor. C’est tellement excitant que "Sweety" qui était considérée comme une vieille paire de chaussures dont on peut se débarrasser aussi facilement, ait trouvé l'amour et l'amitié pour toujours. Ils ont dit que c’était impossible, mais nous l'avons fait. Un trajet de 21 heures et 1200 km, pour nous ça en valait la peine. La frontière n'est pas un obstacle quand il s'agit de s'assurer que tous les animaux aient un foyer sécuritaire et aimant. Sweety est la toute première vache rescapée à avoir jamais été en mesure de passer la frontière États-Unis/Canada.

Comme toutes les vaches laitières, Sweety et Abbey ont subi un cycle continuel d’inséminations, de grossesses et de naissances. Tous leurs bébés leur ont été enlevés juste quelques instants après qu’ils soient nés. Parce qu'ils sont d'aucune utilité pour l'industrie laitière, leurs fils ont été vendus pour la viande de veau ou de boeuf pas cher. Leurs filles ont été élevées pour remplacer le cheptel laitier, mais aucun n'a jamais été autorisé à rester avec leur mère. Elles vivaient sur ​​des planchers de béton sans litière pour se coucher et n’avaient même jamais pu aller à l'extérieur. Habituellement les vaches dans les grandes fermes sont envoyées à l'abattoir vers l'âge de 4 ans parce qu'elles ont été tellement siphonnées qu’elles sont incapables de produire autant qu’avant et ne sont donc plus considérées rentables.

Maintenant au moins 2 vaches sont en sécurité et savent ce que c'est d'être aimés et soignés au lieu d’être emprisonnées comme esclaves pour une industrie brutale au nom de l'argent.

L'histoire de Sweety a été couverte par la presse associée et son histoire a depuis été dite par des centaines de milliers de bureaux de presse partout dans le monde...

Cliquez sur l'image pour agrandir.

Abbey1_small

Première rencontre d'Abbey, Jazz et Boobie

Abbey2_small

Abbey se lie d'amitié avec Jazz

Abbey3_small

Abbey meilleurs amie avec Boobie

Sweety4_small

Sweety condamnée à être envoyée à l'abattoir

Sweety5_small

Sweety sauvée et amenée à l'hôpital vétérinaire

Sweety6_small

Sweety en route vers les États-Unis pour être amenée dans son nouveau foyer

Sweety7_small

Sweety rencontre Tricia, une autre vache aveugle qui est maintenant sa compagne

Quelques unes des histoires des médias locaux au sujet de Sweety (en anglais)

http://www.ottawacitizen.com/Woman+saves+blind+then+finds+friend/9514667/story.html

http://www.onegreenplanet.org/news/sweety-the-blind-cow-gets-a-new-life-and-a-new-friend/

http://www.ctvnews.ca/sci-tech/2-blind-cows-see-how-they-bond-a-bovine-love-story-1.1686281#.Uv6Rg1EdWPM.email

http://www.montrealgazette.com/life/blind+cows+they+bond+Rescuers+cross+borders+unite+cows/9508128/story.html

http://news.yahoo.com/border-no-barrier-rescuers-uniting-blind-cows-061136160.html

S.V.P., considérez faire un don pour que Refuge RR puisse continuer son travail vital de sauver tous les animaux dans le besoin. Abbey a aussi besoin d'un parrain pour aider à couvrir ses dépenses quotidiennes.